Recherche


Enseignement

L'Idies est partie prenante du débat concernant la place et les contenus des enseignements à caractère économique et social au sein du système éducatif. Nous rendons compte ici des initiatives, publications, articles, qui contribuent à nourrir ce débat.

De « bonnes pratiques » pour l’enseignement supérieur en économie-gestion  

Le Conseil national économie gestion vient d’adopter à l’unanimité des préconisations pour améliorer la formation et l’insertion professionnelle des étudiants en économie-gestion. Cela semble aller dans le bons sens.

Lire la suite...

Un demi-siècle de Sciences économiques et sociales  

Cinquante ans, c’est l’âge des sciences économiques et sociales. Á cette occasion, des initiatives, une belle fête … et de nouvelles turbulences en perspective.

Lire la suite...

Pébereau, l’éternel retour  

L’Académie des sciences morales et politiques vient de rendre publics un rapport et un avis sur l’enseignement des sciences économiques et sociales, une fois encore très critiques à l’égard de celui-ci. Sur ce rapport, comme sur le précédent de 2008 ou celui de la commission Guesnerie (2008 également) dont il était aussi membre, plane l’ombre du « parrain » du capitalisme français, Michel Pébereau.

Lire la suite...

Ça bouge dans le supérieur !  

A défaut d’une nouvelle section, les choses bougent au sein de la section 05 (économie) du Conseil National des Universités (CNU). Les hétérodoxes pourront s’y faire entendre.

Lire la suite...

Lancement réussi du manifeste de l’Afep  

Mardi 12 mai, l’Association française d’économie politique (Afep) lançait son livre-manifeste « A quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose ? », sous-titré « Manifeste pour une économie pluraliste ».

Le petit livre qui reprend l’argumentaire de l’association en faveur d’une économie (politique) pluraliste et, en particulier, pour la création d’une section « Economie et société » au Conseil national des universités (CNU), a « fait le buzz » en suscitant un bouquet d’articles et d’émissions.

Lire la suite...

Manifeste pour une économie pluraliste.  

Décidément la lutte contre le « formatage » et la pensée unique et les revendications de pluralisme font recette. Après l’appel mondial des étudiants en économie et le manifeste des « ingénieur-e-s sans frontières » pour une formation citoyenne, c’est au tour de l’Association française d’économie politique (AFEP) de continuer son combat pour le pluralisme en publiant un manifeste pour une économie pluraliste sous le titre « A quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose ? », repris de la déclaration d’André Orléan lors du congrès fondateur de l’association.

Lire la suite...

Les ingénieur-e-s aussi demandent une formation pluraliste et critique !  

La fédération "Ingénieurs sans frontières" vient de publier un Manifeste qui réclame une "formation citoyenne" pour les futur-e-s ingénieur-e-s.
Comme l’ont fait les étudiants en économie en France et dans le monde .

Lire la suite...

La « planète SES » est en deuil  

Albert Cohen était un des « ténors » des sciences économiques et sociales. Surtout connu des professeurs (et des élèves) par la collection de manuels qu’il a longtemps dirigé aux éditions Bordas, il a marqué de son empreinte la discipline et l’association des professeurs de sciences économiques et sociales. Il est décédé le 29 mars.

Lire la suite...

Nouvelle section CNU : ce n’est qu’un début …  

Le ministère a donc tranché : il n’y aura pas (pour l’instant) de nouvelle section d’économie au Conseil national des universités. Les économistes mainstream pourront continuer à se choisir entre eux.

Les derniers jours ont permis, d’une part, d’en savoir un peu plus sur ce qui avait motivé ce refus et, d’autre part, de saisir que les « déboutés du droit d’asile épistémologique » n’entendaient pas baisser les bras.

Lire la suite...

Réformer l'enseignement supérieur d'économie ?  

VIDEO L'enseignement supérieur des sciences économiques à l'université est en crise. Au-delà de facteurs généraux communs à toutes les formations universitaires, il fait l'objet de critiques répétées : insuffisante référence aux faits et à l'histoire, absence de pluralisme. Si le constat est assez partagé, les solutions font débat. Compte rendu vidéo des 7e rencontres annuelles de l'Idies qui ont eu lieu à Lyon, le 14 novembre 2014.

Lire la suite...

Université : les économistes dominants défendent leur territoire  

Cette chronique de Gilles Raveaud a été publiée sur AlterEcoPlus, le 18 janvier 2015.

Un trait d’humour qui circule ces jours-ci chez les membres de l’AFEP résume la situation : « nous sommes nuls mais ils veulent nous empêcher de partir ». Oui, car notre revendication d’être des économistes, mais des économistes différents, est inacceptable.

Philippe Askenazy rappelle que la menace d’arrivée d’un concurrent (ici, la nouvelle section) a pour effet de stimuler l’innovation.

Lire la suite...

Dans le supérieur, l’enseignement d’économie manque cruellement de pluralisme, mais surtout ne changeons rien !  

Il y a un mois, la création d’une nouvelle section « d’économie » au sein du Conseil national des universités (CNU), organisme qui « se prononce sur les mesures individuelles relatives à la qualification, au recrutement et à la carrière des enseignants-chercheurs » était décidée par les ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. Aujourd’hui ce n’est plus d’actualité.
Comment expliquer cette « occasion manquée »? Pourquoi n’est-ce probablement que partie remise ? Présentation d’une valse à quatre temps.

Lire la suite...

Les économistes : sûrs d’eux et dominateurs ?  

La Reine d’Angleterre avait raison de s’interroger, en novembre 2008 : pourquoi les économistes – du moins ceux qui sont largement majoritaires dans la profession - se sont-ils tellement trompés ? Et, pourrait-on ajouter, pourquoi, après quelques mois d’hésitation, les anciens discours sont-ils de retour ?
Cela valait la peine de se pencher sur ces « conseillers du Prince », tout aussi sûrs d’eux qu’ils sont souvent démentis par les faits. C’est à quoi s’attache le dossier « Les économistes peuvent-ils se renouveler » dans le numéro de décembre d’Alternatives économiques.

Lire la suite...

Des profs de SES sur la toile  

Certains blogs et sites ont une longue vie, d’autres sont plus éphémères. Il y a cinq ans l’Idies proposait une liste de ceux-ci tenus pas des professeurs de sciences économiques et sociales. Voici une actualisation.

Lire la suite...

Des lobbys patronaux persévérants  

S’il est au moins un mérite qu’il faut reconnaitre aux lobbys patronaux, c’est leur persévérance. Quand il s’agit de dénoncer le sort réservé à l’entreprise dans l’enseignement – et dans celui des sciences économiques et sociales en particulier – ils ne sont pas avares « d’études », de tribunes, de propositions, etc. Cette fois c’est l’Institut de recherches économiques et fiscales qui s’y met, dans une tribune de son directeur du développement publiée dans le Figaro du 21 novembre dernier.

Lire la suite...

Après le rapport Hautcoeur, les premières réactions.  

Le rapport Hautcoeur sur « L’avenir des sciences économiques à l’université en France» a, pour l’instant, suscité peu de réactions de la part des principaux intéressés, étudiants et enseignants.

Mais à défaut d’être nombreuses, les réactions sont contrastées.

Lire la suite...

Rapport Hautcoeur : un rapport pour rien ?  

La commission chargée par la ministre Fioraso d'analyser la situation de la filière sciences économiques et d'élaborer des recommandations et des propositions, présidée par Pierre-Cyrille Hautcoeur président de l’EHESS, vient de son rendre son rapport : « L’avenir des sciences économiques à l’université en France".
Les résultats des travaux de cette commission étaient attendus, tant par des étudiants soucieux de pluralisme que par des universitaires inquiets de l’évolution de leur discipline. Ces attentes seront-elles satisfaites ?

Lire la suite...

Rapport 2014 de l'Idies : sortir de la crise de l’enseignement supérieur d’économie  

L’enseignement supérieur des Sciences économiques fait l'objet de critiques récurrentes depuis deux décennies. Mais sans refonte des modes de recrutement et d'évaluation des enseignants-chercheurs, il ne sera pas possible de faire bouger les lignes. Par Philippe Frémeaux (Idies-Alternatives Economiques), Gérard Grosse (Idies-Apses) et Aurore Lalucq (Idies-Institut Veblen).

Lire la suite...

Enseignement de l’économie : la contestation se mondialise  

Il y a un an, le collectif d’étudiants français PEPS-économie alertait sur l’absence de pluralisme dans l’enseignement de l’économie dans le supérieur et faisait des propositions de réforme.
Aujourd’hui, cette même revendication de pluralisme s’internationalise avec la création d’une initiative pour le pluralisme en économie, ISIPE qui regroupe 48 associations d’étudiants de 21 pays.

Lire la suite...

Sur l’inculture économique des français, une fois encore.  

S’appuyant le plus souvent sur les résultats de quelques sondages douteux, les éditorialistes économiques en mal de copie s’en prennent à « l’inculture économique » des français dont seraient bien sûr responsables les programmes, mais surtout les enseignants.
Cette fois c’est l’éditorialiste du Point Pierre-Antoine Delhommais qui s’y colle et, franchement, ça ne vaut pas tripette !

Lire la suite...

Quel avenir pour l’enseignement de l’économie à l’Université ?  


VIDEO
L’enseignement de l’économie à l’Université, et plus généralement dans l’enseignement supérieur, est aujourd’hui doublement contesté, dans son contenu et dans ses finalités. Comment enseigner l’économie dans l’enseignement supérieur ? Quelle place faut-il lui donner ? Quel devenir pour les étudiants ? Compte rendu vidéo des 6e rencontres annuelles de l'Idies qui ont eu lieu à Lyon, le 15 novembre 2013.

Lire la suite...

Economie dans le supérieur : propositions de réforme  

Le 6 avril dernier, le collectif étudiant PEPS-Economie (Pour un Enseignement Pluralisme dans le Supérieur en Economie) réunissait des « états-généraux de l’enseignement de l’économie dans le supérieur » afin de présenter les résultats d’une enquête sur les contenus actuels d’enseignement dans les facs d’économie (au niveau licence) et proposer une « maquette » alternative. Compte rendu de ces états-généraux et présentation des propositions.

Lire la suite...

Etats Généraux de l’enseignement de l’économie dans le supérieur  

Le collectif étudiant PEPS-économie (Pour un enseignement pluraliste dans le supérieur en économie) réunit, le samedi 6 avril, des « Etats généraux de l’enseignement de l’économie dans le supérieur ». Y seront présentés d’une part, les résultats d’une enquête sur le contenu des enseignements et, d’autre part, des propositions pour « faire bouger les choses ».

Lire la suite...

Vers la création d’une section « Economie et société » au sein du Conseil national des universités ?  

Un premier pas dans le regroupement des économistes ne se reconnaissant pas dans le courant mainstream en science économique, avait été fait avec la création de l’Association française d’économie politique en décembre 2009. Fortement critiques vis-à-vis de l’agrégation de sciences économiques et conscients que les carrières sont bloquées pour les enseignants-chercheurs « hétérodoxes », les économistes de l’Afep appellent de leurs vœux la création, à côté de la section « sciences économiques » (05), d’une nouvelle section, « Economie et société » au sein du Conseil national des universités (CNU).Un nouveau pas est franchi avec l’appel « à se compter » lancé par l’association.

Lire la suite...

Programmes de sciences économiques et sociales : le pied dans la porte  

La majorité des professeurs de sciences économiques et sociales et leur association, l’Apses, font trois types de reproches aux nouveaux programmes issus de la réforme Chatel du lycée : cloisonnement exagéré entre économie et sociologie, orientation trop exclusivement « orthodoxe » des contenus et lourdeur excessive des contenus. Sur ce dernier point et après une longue bataille, ils viennent d’être partiellement entendus.

Lire la suite...

Quel enseignement de l’économie dans le supérieur ?  

Dix ans après le manifeste des « étudiants pour une réforme de l’enseignement de l’économie », plus connus sous le nom « d’autisme-économie », une nouvelle génération reprend le flambeau à sa manière. Le mouvement Peps-économie (Pour un Enseignement Pluraliste dans le Supérieur en Économie) organise, à l’Ecole normale supérieure, un séminaire dont plusieurs séances sont consacrées à cette question du contenu des enseignements d’économie.

Lire la suite...

Programmes de SES : le changement c’est pour … bientôt !  

L’association des professeurs de sciences économiques et sociales bataille depuis plusieurs années contre les programmes de SES issus de la réforme Chatel et s’inquiète pour les élèves qui vont en juin prochain essuyer les plâtres du nouveau programme de Terminale ES.
Les engagements du ministre de l’Education nationale Vincent Peillon conduisent à penser que les choses bougent enfin.

Lire la suite...

Sciences économiques et sociales : il y a des professeurs satisfaits des nouveaux programmes  

Suite à l'article annonçant le rassemblement organisé par l'Apses le mercredi 28 novembre, nous avons reçu le message ci-dessous. Des professeurs se démarquent des critiques de l'association et approuvent l'évolution de la discipline que constituent les nouveaux programmes.

Lire la suite...

Des volatiles montrent les dents !  

La liste des « volatiles » en colère s’allonge. Après les fameux pigeons, puis les dindons (des professeurs des écoles), voici venir les oies et les canards. Bataillant contre les nouveaux programmes, les professeurs de sciences économiques et sociales proclament : « Les lycéens ne sont pas des oies ni des canards ! Arrêtons de les gaver ! » et appellent à la grève et au rassemblement le mercredi 28 novembre.

Lire la suite...

Deux poids, deux mesures ?  

Le ministère de l’Education nationale vient d’annoncer que seraient abolies des réformes contestées portant sur l’Histoire-géographie au lycée. Bizarrement, alors que la contestation des programmes et des nouvelles épreuves au baccalauréat y est tout aussi, voire plus, vive, rien ne bouge pour les sciences économiques et sociales. Deux poids, deux mesures ? Faut-il être une vieille et « grande » discipline pour être entendue ?

Lire la suite...

Un coup d’arrêt au projet de fusion SES-économie-gestion en seconde  

Le projet d’une fusion entre les deux enseignements « sciences économiques et sociales », d’une part, et « principes fondamentaux de l’économie et de la gestion », d’autre part, en classe de seconde a été massivement repoussé par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le 28 juin.

Ce vote met fin (provisoirement ?) à une controverse, mais laisse en suspend la question des enseignements économiques « d’exploration » en classe de seconde.

Lire la suite...

SESâme : contrat rempli !  

Le manuel coopératif en ligne lancé par l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales, SESâme, a tenu son pari. Tous les chapitres – les « activités », T.D., synthèses, etc. - sont accessibles en ligne. Rappel de l’histoire de cette initiative originale et perspectives pour demain.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Baccalauréat ES : réciter un bréviaire ou argumenter ?  

Dominique Seux dans Les Echos du 20 juin et sa chronique sur France-Inter le même jour, renoue une fois de plus avec les préjugés de nombre de journalistes économiques vis-à-vis des sciences économiques et sociales et des enseignants de cette discipline en intitulant sont billet « Ne dites pas que vous êtes libéral ! ». Il semble surtout méconnaitre ce qui est attendu d’une épreuve de baccalauréat.

Lire la suite...

Où l’on reparle de la fusion SES – économie-gestion  

Un spectre hante l’esprit des professeurs de sciences économiques et sociales : celui de la fusion – de l’absorption – avec l’économie-gestion. Cette inquiétude vient d’être réactivée par des évènements récents. Qu’en est-il ?

Lire la suite...

Quelle place pour l’économie sociale et solidaire au lycée ?  Info idies 

Les partisans de l'économie sociale et solidaire regrettent souvent que cette forme d'économie alternative n'ait pas la place qu'elle mérite dans les médias et les programmes scolaires. L'Institut pour le développement de l'information économique et sociale (Idies) a donc mené une étude pour le compte de la mission innovation, expérimentation sociale et économie sociale de la DGCS sur la place de l'ESS dans les programmes des différents cours d'économie au lycée.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Restaurons le pluralisme en économie  

Il y a un peu plus de deux ans, en décembre 2009, était créée l’Association française d’économie politique dont le président est André Orléan. Quels sont les objectifs et les particularités de cette association, quelle est son audience, quel chemin a été accompli depuis la création et quelles sont les futures étapes ? Pour répondre à ces questions, l’Idies a interrogé Thomas Lamarche, membre du conseil d’administration et maître de conférences à l’université Paris Diderot, et Agnès Labrousse, vice-présidente, maître de conférences à l’université de Picardie.

Lire la suite...

| Contribution au débat  

Les dangers de la réforme des STG  

La présidente de l’association des professeurs d’économie gestion avait mentionné des réserves et son inquiétude devant la réforme de sections technologiques tertiaires (STG). C’est maintenant Sylvie Obréro, responsable des enseignements technologiques tertiaires au Syndicat National des enseignements de second degré (SNES-FSU) qui répond aux questions de l’Idies sur la réforme des séries technologiques tertiaires (STG devenue STMG).

Lire la suite...

SESâme continue de s’ouvrir !  

Depuis la rentrée de septembre, l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales met en ligne un manuel alternatif , accessible à tous, de « contournement » du programme de première.

SESâme, depuis son lancement s’est enrichi au fil des semaines.

Point d’étape.

Lire la suite...

Réforme STMG : prendre le temps de la réflexion et de la concertation  

Par Sylvie Cordesse Marot, présidente de l’APCEG, l'association nationale des Professeurs de Communication, Economie et Gestion.

Lire la suite...

Sciences économiques et sociales : réouverture de la chasse  

Coup sur coup – les jugements infondés et de mauvaise foi c’est comme les innovations chez Schumpeter, ça arrive par grappe – plusieurs articles raniment un sport en sommeil depuis quelques mois : la chasse aux sciences économiques et sociales.

Florilège des déclarations sans fondement et jugements hargneux.

Lire la suite...

- page 1 de 5